Le podcast donne une nouvelle voix à la littérature suisse

SchéherazadeLe terme « podcast » serait né dans un article de Ben Hammersley dans The Guardian en février 2004. La technologie qu’il désigne consiste à rendre disponibles des contenus audio par l’Internet et à tenir les auditeurs au courant des nouvelles émissions  au moyen de flux RSS. Concrètement, on peut s’abonner aux podcasts à l’aide d’un  « agrégateur » comme  iTunes, Juice ou Google Listen (sur Android). Les agrégateurs se chargent de télécharger les nouvelles émissions sur votre ordinateur ou sur votre baladeur portable.

L’avantage des podcasts est d’être libres des contraintes de la radio traditionnelle. Par exemple, ils ne sont pas sujets aux régulations pouvant brider le franc-parler ou la mention de sujets tabous (sexe, drogue, idées politiquement incorrectes etc.). Mais surtout, leur durée d’émission ne doit pas être « casée » dans les 24 heures par jour disponibles aux stations radio traditionnelles. Ils peuvent être écoutés et réécoutés à la demande.

Grâce à ces avantages, la technologie du podcast s’est rapidement répandue dans le monde anglophone. En francophonie, sa banalisation n’en est qu’à ses débuts mais elle progresse. Ce progrès change également le paysage de la diffusion littéraire.

On recense de nombreux podcasts de critique littéraire, notamment sur Telerama.fr (« Cercle polar », « J’aime mieux lire », « Rayon poche »,…) ou sur le site de France Culture (« À plus d’un titre », « Ça rime à quoi », « Le Mardi des auteurs »,…). Pour ce qui est de la lecture de textes proprement dite, on peut mentionner surtout litteratureaudio.com, qui propose plus de 1200 livres audio gratuits. Cependant, les titres incluent surtout les grands classiques de la littérature française comme Maupassant, Flaubert ou Balzac.

Le podcast Sheherazade.ch ressort dans ce paysage pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il  fait partie des rares podcasts à proposer davantage de textes d’auteur que de critiques littéraires. D’autre part, il permet de découvrir les écrivains d’une région relativement peu peuplée et subissant pour cette raison un accès plus difficile aux grands réseaux de distribution. Enfin et surtout, Sheherazade.ch permet d’entendre la voix d’auteurs contemporains.

Les lectures sont enregistrées en privé ou en séance publique, comme par exemple à l’occasion des Journées Littéraires de Soleure. Elles sont disponibles dans les quatre langues nationales (français, allemand, italien, romanche).  Si vous souhaitez les découvrir et ne savez pas par où commencer, les coups de cœur de la rédaction de Cubicle vont à la lecture d’« Efina » par Noëlle Revaz, et à celle de « Dans la gueule de la baleine guerre » par Jean-François Haas.

Filed Under: Art et CultureFeaturedInternetLoisirs

Tags:

FluxComments (0)

Trackback URL

Les commentaires sont fermés.